Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Profitez du Black Friday, ou profitez du moment présent

Par 0

C’est le black Friday.

Aujourd’hui, vous allez acheter ce dont vous n’aviez pas besoin hier, parce que demain ce sera peut-être plus cher qu’aujourd’hui.

Avant les prochaines soldes…

 

On achète parce que l’on compare les prix.
On achète parce que l’on a peur de manquer une offre exceptionnelle.
On achète pour se faire plaisir.
On achète parce que l’on veut participer à la fête.
On achète parce qu’on nous dit que c’est le moment d’acheter.

Mais savez-vous que même si vous achetez une belle veste 150€ au lieu de 250 €, vous aurez toujours dépensé 150 € ?

 

Je ne dis pas bien entendu que nul n’a besoin d’une veste.

Mais souvent trop c’est trop. Ne croyez-vous pas ?

 

Alors, on se calme un instant.
On reprend le contrôle de sa respiration.
Le rythme cardiaque décroit.

 

On prend un peu de recul et on observe notre fonctionnement mental.
Cette surexcitation des neurones qui provoque dans le corps un besoin impérial de se rendre dans ce magasin ou sur ce site web.

 

On respire.
On commence à percevoir les mécanismes de l’engrenage.
On voit que tout cela, c’est du vent. Cela n’existe pas.
Que des besoins que l’on ne contrôle pas se sont manifestés et sont parvenus à se rendre indispensables.

 

On respire. On laisse filer les pensées.
Elles reviennent à la charge. Écoutez et regardez ces pensées : elles vous disent « Mais si c’est génial » « Tu vas être si beau / si belle avec cette veste », « On va t’admirer et te respecter », « Le monde sera à tes pieds »…
Ah, cet égo … Le voyez-vous à l’œuvre ?

 

On respire, et on prend le temps de se reconnecter à soi.

 

Petit à petit, l’excitation devient douceur. Le besoin devient calme intérieur et sérénité.
Une certaine joie libérée de tout désir et de tout besoin s’exprime en nous.

Les pensées obsessionnelles n’ont plus prise sur nous.

On ne se juge pas de s’être laissé aller. On ne culpabilise pas.
Rien n’est grave.
Il faut juste être conscient de tout ce petit jeu, dont on peut être le jouet.

 

On sourit.
La vie est maintenant, ici.
Le bonheur est en nous et on le cherchait ailleurs 😉

 

3 commentaires
  • do
    novembre 27, 2017

    Bonjour,
    J’ai arrêté de « faire les boutiques » il y a plusieurs mois maintenant. Sauf qu’en cette période de préparatifs de Noël et des anniversaires, je me dois de trouver des cadeaux. Toutes mes économies, mes « privations » (surtout au début de la décision), mes petites ventes cumulées grâce au site de revente d’objets d’occasions vont servir aux cadeaux. Comment y échapper ? Impossible. Je fais le point. 14 personnes proches puis 8 amis , 6 anniversaires en nov/dec. Je totalise 28 idées, 28 cadeaux en un laps de temps assez court. Les cadeaux de fin d’année sont un sacré budget pour moi. Je me dis que le black friday (une nouveauté encore) avec ses 70% sur le deuxième article peut me venir un peu en aide !
    Le compte prévisionnel : 14 proches x 30€ = 420 + 8 amis x 10 = 80 + 6 anniversaires x30 € = 180. Je totalise 680€ et je ne compte pas le repas de Noël et ma propre soirée d’anniversaire début décembre. Mes revenus sont 682€ de la Caf et 100€ de chèque emploi service. Il est évident que si je n’avais pu placer de côté quelques sous il m’était impossible de faire des cadeaux ! Faire un cadeau lors d’un anniversaire, à Noël ou lorsque je suis invitée est une obligation. Cela fait partie de la vie sociale. Ne pas arriver les mains vides est une question de politesse. Le contraire me gênerait. Mes grands enfants me demandent ce qu’ils peuvent m’offrir, je n’ai pas de besoin matériel . Je dois chercher ce qui me ferait envie (fini les accessoires de cuisines) Je ne sais même pas si une invitation au restaurant me plairait vraiment ? des uv ? (ça me détend)… Je cherche encore. Le piège c’est que si je ne donne pas d’idée je vais me retrouver avec des choses inutiles superflues ! C’est d’un compliqué tout ça. Black friday ou pas il y a des periodes où acheter est une obligation (voir une contrainte) Mais j’aime les paquets au pied du sapin .. Biensur il y a d’autres cadeaux : le temps que l’on peut offrir aux autres, le partage des connaissances, une balade, la fabrication de patisserie etc…. Mais ça c’est tout au long de l’année !

    • Jean-Louis Perceval
      novembre 27, 2017

      Bonjour Dorothée,
      Merci pour votre commentaire et votre partage d’expérience.

      La clé c’est justement de ne pas céder au pressions extérieures ou aux pressions intérieures.
      Elles vous disent « offrez-moi quelque chose et je vous aimerai ».
      « Offre leur quelque chose et ils t’aimeront ».

      Je ne crois pas que cela soit pour le mieux pour vous.
      Ce qui compte c’est que vous vous sentiez en harmonie. En paix.
      Un compte en banque positif, c’est important pour se sentir libre.
      Des relations qui ne sont pas basée sur « je te donne / tu me donnes », c’est sain.
      N’ayez pas peur de dire non.

      Ceux que vous aimez et/ou qui vous aiment vraiment, seront plus heureux de vous voir épanouie et en paix que de recevoir un cadeau puis vous voir morose.

      • do
        novembre 27, 2017

        Merci pour ces mots encourageants. …

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *